Le Temps de la Marche

Le Temps de la Marche

Exposition du jeudi 9 janvier au samedi 8 février 2014

Photographies d’Eric Bourret

 

L’expérience de la marche – L’expérience du visible

Depuis plus de vingt ans, ce marcheur-photographe arpente et enregistre avec obstination les montagnes de l’Himalaya ou des Alpes pour rendre visible “le temps des paysages“. Le temps est en effet primordial dans sa démarche, qui est en premier lieu physique et contemplatif. Au cours de longues marches d’immersion au sein de ces espaces intemporels, il brouille volontairement les repères.

L’artiste s’impose un mode opératoire amenant à prendre les constitutifs du procédé photographique à revers : il saisit 6 à 9 fois un même motif cadré sur un même négatif tout en se déplaçant. “En redoublant de multiples fois la prise de vue initiale, une partie de l’image se désintègre sur la pellicule avant de se concrétiser (…), le prélèvement qui en résulte tente de superposer l’échelle temporelle géologique à l’échelle temporelle humaine.“, explique-t-il.

Usant des potentialités physico-chimique de l’image, celle-ci nait de la somme de chaque mémoire enregistrée, comme un “feuilleté temporel“ duquel l’artiste tire des séries d’images vibrantes, oscillantes, presque animées.

“En marchant, je fais corps avec le paysage, j‘épouse les accidents du relief“ nous dit Eric Bourret qui, par ce travail à l’aveugle, et in progress, touche à l’effacement produit par excès de visible.

S’appuyant sur une technique de surimpression, ses photographies soulignent la dynamique temps / mouvement qui est celle du marcheur et des éléments traversés, ajoutant, par leur rendu insaisissable, une indéniable puissance poétique aux paysages qu’il nous offre.

www.ericbourret.com

Quelques images de l’exposition