L’Origine du Monde

L’Origine du Monde

une proposition contemporaine

 

Exposition du jeudi 15 mai au samedi 5 juillet 2014

 

 

 

 

 

L’exposition se poursuit également du 15 mai au 31 août 2014 dans les lieux suivants:

Galerie Maréchal, 25290 Ornans – Tél. 07 78 12 92 63

Espace Zéro, l’infini, 70150 ETUZ Tél. 06 80 21 33 03

(sur rdv)

 

 

Jean Greset dévoile l'Origine du Monde © ph. jean daubas

Jean Greset dévoile l’Origine du Monde
© ph. jean daubas

A ne pas manquer ! Une des peintures les plus célèbres au monde et pourtant une des moins vues se dévoile à la Galerie Jean Greset.

Avant même son retour triomphal sur la terre franc-comtoise au Musée Courbet à Ornans à l’occasion de la prochaine exposition temporaire « Cet obscur objet de désirs autour de L’Origine du Monde« [1], la Galerie Jean Greset vous invite à découvrir l’œuvre la plus scandaleuse de l’histoire de l’art, comme vous ne l’avez jamais imaginée.

 

Gette1

Paul-Armand Gette

C’est une véritable partie de cache-cache, à laquelle l’œuvre de Courbet est livrée depuis sa création en 1866. Pendant plus d’un siècle, personne ou presque n’a vu cette toile. Ses propriétaires successifs se sont ingéniés à la dissimuler : d’abord derrière un rideau vert, puis derrière une autre œuvre de Courbet, et enfin masquée par un astucieux mécanisme faisant apparaitre un paysage surréaliste peint par André Masson. Après avoir été retrouvée, il faut attendre 1988 pour qu’elle soit finalement exposée au grand jour, lors d’une exposition rétrospective de l’œuvre
de Courbet à New-York. Depuis 1995, présentée au Musée d’Orsay, l’œuvre est accessible au grand public.

Depuis toujours dans l’histoire de l’art, la représentation de la nudité féminine a bénéficié d’un traitement privilégié par rapport à celle de la nudité masculine. L’idéal du corps féminin nu est saisi par une codification artistique rigide, issue d’une imagination masculine répondant avant tout aux attentes d’un public masculin. Si l’œuvre de Courbet a autant scandalisé et scandalise encore, cela s’explique par sa représentation de la femme qui se veut hors des normes académiques. La franchise et l’audace de Courbet à traiter le sexe féminin de façon quasi anatomique posent de manière troublante la question du regard du spectateur ; la gêne est assurément un mot très souvent associé à l’œuvre, le spectateur se trouvant dans tous les cas placé en situation de voyeur. Seul le titre poétique de l’œuvre apporte une certaine douceur à la représentation de cette nudité exhibitionniste, tout en constituant un habile « alibi ». Au final, le pouvoir de cette œuvre réside en sa capacité de susciter aussi bien une problématique morale pour certains qu’une terrible passion pour d’autres.

C’est dans l’esprit de ce lien unissant de manière si intime le regard du spectateur à l’évocation de la nudité dans une œuvre d’art que Jean Greset vous invite dans sa galerie à découvrir les créations d’une palette d’artistes contemporains ayant revisité l’œuvre de Courbet  L’Origine du Monde  et la thématique du nu féminin. Le réalisme de Courbet ainsi que l’assimilation de ses paysages à la forme humaine ont inspiré les 60 artistes présentés pour l‘occasion sur trois lieux d’exposition. Photographies, peintures, sculptures et performances viendront se mêler au nouveau langage entamé par la célèbre œuvre avec le public.

[1] Cet obscur objet de désirs autour de L’Origine du Monde, exposition du 7 juin au 1er septembre 2014, Musée Courbet, 25290 Ornans

 

gilles Traquini

gilles Traquini

Artistes de l’exposition présentant des œuvres réalistes, poétiques, érotiques, … Nobuyoshi Araki, Arnal-Soussan, Michel Aubert, Claude Augsburger, Pierre-Noël Bergendi, Thierry Bernard, Sylvie Bonnot, François Bouillon, Eric Bourret, Nicole Bouret, Jacques Bosser, Marie-Claude Bugeaud, Isabelle Bralet, Antonio Catarino, Olivier Christinat, Charlotte Guinot-Bacot, Gérard Collin-Thiébaut, Jean-loup Cornilleau, Jean Daubas, Matthieu Deluc, Philippe Desloubières, Bernard Dufour, Neil Folberg, Franco Fontana, Pierre-Yves Freund, Toto Frima, Christian Jaccard, Paul-Armand Gette, Franck Girard, Daniel Juillerat, Gilbert Lascault, Laure et Sarah, Jean Le Gac, Joël Leick, Pascal Lombard, Christian Lopez, Nicus Lucà, Henri Maccheroni, Marta, Takesada Matsutani, Thierry Mettetal, Claude Nori, Ainaz Nosrat, Orlan, Philippe Pache, Jean-Luc Parant, Jean-Luc Poivret, Irina Polin, Barbara Puthomme, Raba, Ray Monde, Anne Rochette, Germain Roesz, Serge III, Shinjo Shigeo, Keichi Tahara, Gérald Thupinier, Gilles Traquini, Didier Trenet, Delphine Ziegler-Rousset

 

 Lors du vernissage de l’exposition, Isabelle Bralet a proposé une performance :
« The Model is present »  avec la participation de Laurence. Par ailleurs, le poète Saïd Nourine a lu quelques textes érotiques.

jd-jgreset-1455

 

 

quelques images de l’exposition